Mes playlists d’humeur

Bonjour bonjour ! Aujourd’hui je reviens à la demande de Dodo avec la playlist « bonne humeur » dont j’avais parlé dans mon article précédent sur comment se mettre au travail quand on la flemme. Mais je me suis dit que ce serait dommage de ne vous donner que celle-là et comme je me sens d’humeur généreuse, je vous fait don de trois autres playlists d’humeur 😉

Bonne humeur

Rien que de regarder les titres je me sens déjà de meilleure humeur !

Commençons avec ma playlist de bonne humeur ! C’est aussi la playlist que je mets quand je dois faire du sport ou du ménage – en fait tout ce qui nécessite que je me motive un minimum mais chuuuuut ! – et c’est parti ! Vous y trouverez de la musique plutôt récente comme du Coldplay, du Maroon 5, du Imagine Dragon ou du Jain, de la musique des années 80 parce qu’il y a certains morceaux qui me font quand même bien délirer et évidemment, un peu de Disney !

Détente

On est pas bien là ?

La deuxième playlist que je vous propose, c’est ma playlist détente. C’est aussi celle que j’écoute quand je suis un peu mélancolique ou parfois quand j’écris. Il s’agit de pas mal de musique instrumentale ou en langue étrangère. S’il y en a quelques connues, comme Wind of Change, souvent, ce sont des musiques que j’ai découvertes en cours de danse.

Badass

So I say hey hey hey, living like we’re renegades

Cette troisième playlist, c’est ma playlist badass. Rassurez-moi, je crois qu’on a tous ces moments où on écoute de la musique dans le bus ou dans le métro et où on se croit trop dans un clip. Cette playlist est là pour ça !

Vénère

Prêt pour le headbang

Et ça y est, c’est déjà la dernière, ma playlist vénère (vous noterez la rime, je suis une poète dans l’âme !). Des fois on a juste besoin d’évacuer de la colère, un excès d’énergie ou simplement d’écouter de la musique bien vénère à fond les décibels. Dans ce cas, pour moi, une seule solution : cette playlist avec entre autres l’incontournable Shaka Ponk et AC/DC

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui. Laquelle vous donne envie aujourd’hui ? Des idées de morceaux à me proposer pour compléter l’une d’entre elles ? Je vous écoute dans les commentaires et bonne session musique !

Publicité

Mon premier drama coréen : The Empress Ki

Bonjour tout le monde ! Ca fait un moment que je n’ai pas fait d’article ici mais me revoilà avec un sujet dont je n’aurais jamais pensé parler : un drama coréen.

Il faut savoir que je ne suis pas ce genre de fille à être absolument dingue de la Corée du Sud. Je n’apprécie pas particulièrement la K-pop, je n’avais jamais regardé de drama et au contraire, je suis le genre de personne qui a tendance à fuir un peu les effets de mode et les inévitables fans hystériques (on connait tous un fan de K-pop qui ne parle que de ça à longueur de temps). Je vous arrête tout de suite, je sais bien que tous les fans ne sont pas comme ça, je plaisante ! (quoique 😉 ). Enfin, tout ça pour vous dire que jamais de ma vie je ne pensais que je regarderais un drama coréen. Et encore moins que j’aimerais ça.

Mais voilà, il se trouve qu’il y a un mois, sur Netflix, je suis tombée par hasard sur un synopsis qui m’a donné bien envie, celui de The Empress Ki mais si t’as lu le titre, t’avais déjà deviné. Déjà, ça il faut le faire parce qu’autant Netflix c’est la vie, autant je trouve leurs synopsis un peu pourris mais ça c’est une autre histoire. Ce synopsis c’était celui-ci : « Yan de Goryeo est offerte en tribut à la dynastie Yuan mais parvient à s’enfuir avec sa mère. Répondant au nom de Seung-Nyang, Yang est élevée comme un garçon ». Bon, comme ça, ça a pas l’air dingue – et en plus après avoir regardé j’ai vu que le synopsis était faux, sa mère meurt dans le premier épisode en essayant de s’enfuir justement #minispoil – mais ça avait quand même l’air sympa, j’avais envie d’un truc historique et j’avais pas envie de faire grand chose alors j’ai maté le premier épisode et c’est seulement en le lançant que j’ai réalisé que c’était en coréen sous-titré. Et que c’était donc un drama.

Et bien figurez-vous que malgré quelques bémols, j’ai été surprise d’autant accrocher ! Certes, certains moments sont un peu gniangnians, genre dans les premiers épisodes, la tronche de l’héroïne quand un homme la touche est juste… J’ai envie de dire ridicule mais ce serait pas gentil, mais disons que ça m’a fait bien rire, surtout qu’on t’explique bien longuement qu’elle est a la tête d’un troupe de mecs des rues qui font pas mal dans l’illégalité donc des mecs, c’est pas comme si elle avait pas l’habitude d’en croiser, mais ce genre de moments se font de plus en plus rares au fur et à mesure qu’on avance dans la série, et finalement, je n’ai pas trouvé ça si dur de passer au dessus. Il y a aussi des moments un peu gros dans l’intrigue, du style tout le monde passe son temps à dire « c’est marrant, il est vachement effemminé Seung-Nyang » sans jamais se dire que peut-être il y a une bonne raison à ça mais bon. Heureusement que ce genre de petits défauts sont, selon moi, grandement contre-balancés par l’esthétique de la série. Les décors et les costumes en particulier sont magnifiques. Je suis loin d’être une spécialiste de l’histoire asiatique – vraiment vraiment loin – mais pour une profane comme moi, on arrive vraiment à s’y croire et la plupart des personnages sont super intéressants et très bien développés. Pour ceux qui l’ont déjà vu ou qui comptent le voir, mon petit préféré c’est Taltal :). Je l’ai finalement regardé jusqu’à la fin.

Donc pour parler un peu plus de l’histoire en tant que telle – et un peu mieux que les résumés de Netflix *toussote* – il s’agit donc effectivement de l’histoire de Yang dans un contexte où la dynastie Yuan (la Chine) imprime une domination très forte sur son pays, Goryeo (la Corée), au point où celui-ci est assez régulièrement menacé d’être annexé s’il n’envoie pas assez de biens et d’esclaves femmes à son goût. Yang fait partie de ces femmes esclaves en chemin vers la dynastie Yuan avec sa mère mais arrive à s’enfuir – seule du coup, Netflix nous ment ! – grâce à l’intervention du prince de Goryeo. Comme être une fille seule à l’époque c’est pas tip-top et que sa mère, avant de mourir, lui a donné un indice pour trouver son père, son nom de famille, Ki, et une bague, elle se fait passer pour un garçon pour pouvoir le chercher tranquille. A partir de là, c’est une histoire d’ascension sociale et quand j’y réfléchis, elle a vécu énormément de vies en une. D’abord elle devient chef d’une bandes de voyous comme je vous l’ai dit, puis elle devient soldat chargée de veiller sur le prince héritier de la dynastie Yuan, elle devient poto avec le roi de Goryeo, façon Mulan avant de rentrer au palais impérial de la dynastie Yuan avec son lot d’intrigues politiques qui donne à la série un petit goût à la Game of Thrones en tant que servante, dame de cour, concubine… Jusqu’à devenir l’impératrice de la dynastie Yuan à la fin de la série – d’où son titre – et on peut dire qu’elle a parcouru un sacré bout de chemin la petite Yang !

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui et j’espère que ce premier article depuis un petit bout de temps vous aura plu ! Et vous ? Vous pensez quoi des dramas ? Quels sont vos petits chouchous ?

Mes Youtubeurs « humour » préférés

Coucou tout le monde ! Comme promis, me voilà de retour avec un nouveau « mes Youtubeurs préférés » et cette fois-ci, c’est l’heure de rire ! Aujourd’hui, je vous parle des Youtubeurs que je trouve les plus drôles alors trêve de blabla, prêts ? Rigolez !

Ah, qu’il est difficile de choisir un seul Youtubeur pour l’oscar du meilleur humour. Mon coeur balance entre deux alors je vais en premier vous parler de celui que je suis depuis un plus grand laps de temps : Linksthesun. J’adore ses vidéos, les Points Culture, les Nan mais t’as vu ce que t’écoutes, les 50/50… et même ses plus vieilles émissions comme le Plectroscope ou les Joutes Verbales dans ta Face. Son contenu est varié, on y apprend toujours des trucs en plus de rire et surtout, le personnage m’attire beaucoup de sympathie. Links, c’est un peu le grand frère bougon et marrant que t’aurais bien aimé avoir. D’ailleurs, il fait la plupart de ses vidéos avec ses frères qui sont très attachants aussi en plus d’être complètement déjantés ! C’est d’ailleurs à cause de l’affection qu’ils m’inspirent que je suis aussi sa chaîne secondaire, Links off, et son contenu un peu plus soft, qui passe notamment par des Let’s Play sur Spiderman sur PS4 et WWK19. Et vous savez quoi ? Perso il a même réussi à m’intéresser au catch ! Alors je ne regarde pas les matchs en tant que tel – ça pourrait finir par arriver mais ce n’est pas encore le cas – mais j’aime bien regarder ses Stachs, des comptes rendus sur un mois de catch à la WWE et les entrées des catcheurs pour pas être complètement à côté de la plaque. Bref, Linksthesun me fait passer de supers bons moments, merci Links !

L’image même de la joie n’est-ce pas ?

Le deuxième Youtubeur qui pourrait faire office de numéro 1 pour moi, c’est bien entendu l’inimitable Joueur du Grenier. JDG, c’est celui qui le premier m’a fait m’intéresser au versant jeux vidéos de Youtube. Auparavant, je tombais parfois sur des Let’s Play de Squeezie que je zappais au bout de deux minutes parce qu’entendre des gens hurler sur des jeux vidéos, merci mais non merci et puis… JDG. Si vous le connaissez, je sais ce que vous allez me dire. « Oui mais JDG aussi il gueule sur les jeux vidéos » mais mais mais, JDG, ce n’est pas QUE de la rage sur jeux vidéos. C’est aussi un scénario construit comme une histoire, pas mal de mise en scène et plus le temps passe, plus le scénario et la mise en scène se développent, et ça, j’adore. Attention cependant à l’humour, souvent très borderline entre l’humour noir, le racisme, le sexisme… Personnellement j’aime bien parce que je prends vraiment ça pour ce que c’est, de l’humour, et de toute façon, absolument tout le monde en prend pour son grade, même les catégories auxquelles appartiennent Fred et Seb, les deux figures principales, mais évidemment, ça peut ne pas plaire à tout le monde. Le Joueur du Grenier, c’est aussi les Papi Grenier (c’est par là que je l’ai découvert, encore merci au pote qui me l’a montrée !) où un grand-père raconte à ses petits enfants ses jeux vidéos comme s’il les avait vraiment vécu, des Let’s Play narratifs et une chaîne secondaire : le Bazar du Grenier. J’adore également suivre leurs jeux de rôle sur table qui me permettent un peu de vivre par procuration cette expérience que j’essaie toujours désespérément d’essayer moi-même. S’il vous plaît, quelqu’un, invitez-moi à jouer un jdr, soyez gentils je serai sage promis 😦

Réfléchis pas trop longtemps, dis oui, stp 😦

Bon après, évidemment je suis d’autres Youtubeurs classés purement humour dont certains des plus connus comme les fameux podcasteurs Norman, Cyprien, Natoo, le Rire Jaune… Quoi que je commence un peu à me lasser d’eux. En particulier les trois premiers, mais ce n’est que mon avis. Après, pour ceux qui se posent la question, non je ne regarde pas Amixem, VodKa ou Macfly et Carlito, quoique pour les derniers ma soeur m’avait montré le clash des filières qui m’avait bien fait rire, mais je les laisse aux p »tits jeunots, d’après les statistiques Youtube il semblerait que je commence à faire partie des vieux de la vieille. A 21 ans… La vieillesse commence dès la naissance…

Enfin, voilà, je vous laisse avec le lien pour les chaînes principales et secondaires de Linksthesun et Joueur du Grenier mais je vous invite fortement à échauffer vos zygomatiques avant de cliquer ! Et vous ? Quels sont vos Youtubeurs humour préférés ? Des chaînes à me recommander ? N’hésitez pas à me laisser un petit message dans les commentaires et à plus pour un prochain article !

https://www.youtube.com/channel/UCfXXAQ-mp1uUcvSpvMcAAtw

https://www.youtube.com/channel/UCcctygkyqOrt4vGVlteSD8gh

https://www.youtube.com/channel/UC_yP2DpIgs5Y1uWC0T03Chw

https://www.youtube.com/channel/UCCMxHHciWRBBouzk-PGzmtQ

Pourquoi jouer aux jeux vidéos c’est OK ?

Bonjour tout le monde ! Aujourd’hui, je vous retrouve pour un petit billet d’humeur. Ces derniers jours, j’ai beaucoup entendu de récriminations contre les gens qui jouent aux jeux vidéos, comme quoi ça rendait accro, que ça rendait débile et violent… Et j’en ai assez de ces clichés. Du coup, je vais me faire un plaisir de les démonter, le tout dans le respect et la bonne humeur (c’est important)

Bon, déjà, petit disclaimer : je ne suis pas une grosse gameuse. J’apprécie les jeux vidéos, j’ai adoré le Tomb Raider de 2013, je découvre avec plaisir la licence des Assassin’s Creed avec Origins mais sinon, je joue essentiellement à des jeux plus casuals, comme les Lego sur Wii avec ma soeur ou a des jeux sur mon portable pour passer le temps. Parce que, oui, les personnes qui incendient les jeux vidéos oublient souvent que leur Candy Crush d’amour rentre aussi dans cette catégorie, je vous laisse y réfléchir.

Ah, Bayek, cette classe… !

Nous disions donc, les jeux vidéos rendent accro. D’accord. Alors, comme je le disais précédemment, je ne suis pas une grosse gameuse donc j’ai un peu de mal à voir comment c’est possible mais admettons. Ce que je ne comprends pas, c’est pourquoi on culpabilise les « accros » du jeu vidéo [EDIT suite à des commentaires. Ici, j’entends accro au sens de « aimant beaucoup », d’où les guillemets, et certainement pas de cas pathologiques. Si vous voulez avoir plus d’informations sur mon avis à ce sujet, je vous invite à faire un tour du côté des commentaires.] . Ce n’est pas une drogue dure, ou de l’alcool, ou même de la cigarette. On ne s’acharne pas sur les gens qui ne peuvent pas se passer de chocolat ? Pour moi, c’est le même degré. De la même façon, moi je suis plutôt une accro aux bouquins. Il suffit de voir ma bibliothèque et le soin excessif que je lui porte. Et on ne me reproche pas de lire comme on reprochera à quelqu’un de jouer aux jeux vidéos. Pourtant le résultat est le même, tant que je lis, je ne sors pas, je ne vois pas du monde, je ne fais pas de sport, j’abîme un peu mes yeux… Et puis aimer jouer aux jeux vidéos n’est pas incompatible avec le fait d’aimer également sortir voir du monde et faire du sport, donc tant que les activités restent équilibrées, si on leur foutait la paix ?

Deuxième argument : les jeux vidéos rendent débiles. Ca me fait rire. Les jeux vidéos ont été développés pour permettre aux gens de se divertir. Est-ce que vous vous sentez plus intelligent quand vous vous posez devant la télé pour regarder Maison à Vendre ? Mais vous faites ça pour vous détendre, pas pour réfléchir me répondrez-vous. Et bien voilà. Les jeux vidéos, c’est le même principe. Et j’ai envie de dire, à côté, les jeux vidéos peuvent rendre intelligent grâce à leur interactivité. Parce que si vous pouvez mettre votre cerveau en mode off devant la télé, vous ne pouvez pas devant un jeu vidéo, sinon, basiquement, il ne se passe rien ! Comprendre comment fonctionne le jeu et ses contrôles, résoudre des énigmes pour avancer, persévérer pour surmonter un passage difficile ou même simplement être en éveil pour réagir au plus vite à un ennemi qui vous tire dessus, c’est déjà développer de nouvelles compétences. Et ça, c’est pour les joueurs de base comme moi, je ne parle même pas des gameurs qui cherchent le speedrun (finir un niveau avec un temps minimum) dont certains mettent en oeuvre des stratégies de fou pour gagner le moindre centième de seconde ou de ceux qui cherchent à finir le jeu en difficulté maximum.

Et enfin, le cliché le plus connu, le boss de fin des joueurs qui essaient de faire entendre raison à leurs détracteurs : « les jeux vidéos rendent violent ». Les jeux vidéos ne vont pas faire de votre enfant un monstre psychopathe sataniste qui assassine des bébés dans un pentacle, désolée. Alors oui, il crie peut-être comme un cinglé parce qu’il vient ENCORE de mourir au même endroit mais il ne s’énerve pas parce qu’il joue aux jeux vidéos, il s’énerve parce qu’il n’arrive pas à faire ce qu’il veut. Vous ne vous êtes jamais énervé parce que ça fait quinze fois que vous essayez désespérément d’emballer ce cadeau avec cette forme biscornue et un papier qui fait n’importe quoi ? C’est pareil. Et même si vous ça vous énerve de l’entendre crier : ce n’est pas grave. Si c’est une personne civilisée, allez lui en parler (pas tout de suite hein ? Quand il sera plus calme) et je suis certaine que vous trouverez un compromis. De plus, il faut arrêter de tout foutre sur le dos des jeux vidéos. Oui, il y a des gens peu recommandables qui jouent aux jeux vidéos, mais il y en a aussi qui lisent des livres. Est-ce qu’on doit brûler tous les livres parce qu’un sombre individu a commis un meurtre en s’inspirant d’un bouquin de Stephen King ? Les jeux vidéos sont un outil et les accuser de la violence de leur utilisateur, c’est aussi stupide que d’accuser un couteau d’avoir agressé quelqu’un. A la base, le couteau, il était juste là pour faire la cuisine. Je sais bien que la plupart d’entre nous n’ont rien écouté de leur unique année de philo, mais il ne peut y avoir bien ou mal qu’à partir du moment où il y a conscience. Un objet ne peut donc pas rendre quelqu’un violent.

Voilà en ce qui concerne mon avis. Si vous voulez en débattre dans les commentaires, libre à vous mais prenez garde à rester cordiaux sinon je me fâche ;). A la prochaine pour un nouvel article !

Mes Youtubeuses « beauté » préférées

J’ai 21 ans et je vous le demande sérieusement, qui, dans notre génération, ne traîne pas sur Youtube régulièrement ? J’ai donc envie de vous parler de mes Youtubeurs préférés (et oui j’écris Youtubeurs et pas Youtubers, cocorico) et comme vous l’avez deviné à mon nom, je suis une fille, bien joué Sherlock ! Du coup j’ai décidé de commencer par le côté girly de la plateforme mais ne vous inquiétez pas, la prochaine fois, on parlera humour, lifestyle ou culture, promis !

Pour commencer, petite mise au point. Je ne suis pas maquillage. Pas trop du moins. Je ne me maquille que de façon occasionnelle pour les fêtes ou subite envie de me peinturlurer la figure donc je ne suis absolument pas une spécialiste en la matière. Mais j’aime bien regarder les tutos, en particulier de make-up bien sophistiqués et même de cosplay, et en parlant de cosplay, voici ma chaîne préférée du moment : Jbunzie !

Jbunzie

Les make-up de Jbunzie sont des make-up de cosplay et bon sang, ce que cette fille est douée ! Avec juste du maquillage, elle arrive à modifier la structure de son visage pour ressembler à des célébrités et elle vous explique bien pourquoi elle fait ça et comment ça fonctionne, en créant des ombres sur son visage notamment et le résultat est bluffant ! Sur sa chaîne, vous trouverez des cosplays de célébrités comme Dove Cameron, Emma Watson ou Mélanie Martinez, mais aussi de Peter Pan, des Supers Nanas ou de Betty Boop. Personnellement, j’adore son cosplay de Cara Delevigne. Bon, point négatif qui pourrait en rebuter certains, ses vidéos sont en anglais mais franchement, même sans comprendre ce qu’elle dit, je trouve que ça vaut quand même le coup d’y jeter un oeil.

Oui oui, c’est bien Jbunzie sur ces trois photos. Incroyable hein ?

La deuxième Youtubeuse dont j’ai envie de vous parler, c’est By Indy, et ses vidéos à elle sont en français ! Ouf ! Indy, elle, ne fait pas dans le cosplay mais dans le SFX, c’est-à-dire, si je ne dis pas de bêtises, du maquillage avec des prothèses comme on peut en voir au cinéma. Le plus de By Indy, c’est que souvent, elle fabrique elle-même ses propres prothèses et vous montre comment. Alors certes, je ne suis pas prête d’en faire autant parce qu’il faut quand même pas mal de matos et ça coûte cher, mais c’est tellement sympa d’avoir le petit tuto qui va avec ! En plus, c’est complètement subjectif mais j’adore sa voix.

Un maquillage SFX de By Indy

La dernière Youtubeuse dont je voulais vous parler, c’est Ayo Coralie, en français aussi. Sa manière de gérer sa chaîne est peut-être un peu plus convenue, avec des revues de maquillages, des hauls et pas mal de blablas sur sa vie, un peu la Youtubeuse beauté cliché par rapport aux deux autres que je vous ai présenté mais… Coralie a une personnalité que j’aime bien et surtout un look complètement décalé avec ses cheveux roses pétants et ses maquillages toujours très colorés. Elle propose aussi des vidéos sur les faux ongles, ce que personnellement je ne pourrais pas supporter – je DETESTE avoir les ongles longs – mais qui sont sympas à regarder. Coralie, c’est le genre de fille que j’admire assez, à être capable d’assumer des goûts esthétiques qui se démarquent de la plupart des gens.

Le look coloré assumé par Ayo Coralie

Voilà pour cet article ! J’imagine que maintenant vous comprenez pourquoi le mot beauté était entre guillemets dans le titre et je vous laisse avec les liens de ces trois chaînes ! A la prochaine !

https://www.youtube.com/user/Jbunzie

https://www.youtube.com/user/IndyxIndyyxIndyyy

https://www.youtube.com/user/divinediamondyt/featured