Pourquoi jouer aux jeux vidéos c’est OK ?

Bonjour tout le monde ! Aujourd’hui, je vous retrouve pour un petit billet d’humeur. Ces derniers jours, j’ai beaucoup entendu de récriminations contre les gens qui jouent aux jeux vidéos, comme quoi ça rendait accro, que ça rendait débile et violent… Et j’en ai assez de ces clichés. Du coup, je vais me faire un plaisir de les démonter, le tout dans le respect et la bonne humeur (c’est important)

Bon, déjà, petit disclaimer : je ne suis pas une grosse gameuse. J’apprécie les jeux vidéos, j’ai adoré le Tomb Raider de 2013, je découvre avec plaisir la licence des Assassin’s Creed avec Origins mais sinon, je joue essentiellement à des jeux plus casuals, comme les Lego sur Wii avec ma soeur ou a des jeux sur mon portable pour passer le temps. Parce que, oui, les personnes qui incendient les jeux vidéos oublient souvent que leur Candy Crush d’amour rentre aussi dans cette catégorie, je vous laisse y réfléchir.

Ah, Bayek, cette classe… !

Nous disions donc, les jeux vidéos rendent accro. D’accord. Alors, comme je le disais précédemment, je ne suis pas une grosse gameuse donc j’ai un peu de mal à voir comment c’est possible mais admettons. Ce que je ne comprends pas, c’est pourquoi on culpabilise les « accros » du jeu vidéo [EDIT suite à des commentaires. Ici, j’entends accro au sens de « aimant beaucoup », d’où les guillemets, et certainement pas de cas pathologiques. Si vous voulez avoir plus d’informations sur mon avis à ce sujet, je vous invite à faire un tour du côté des commentaires.] . Ce n’est pas une drogue dure, ou de l’alcool, ou même de la cigarette. On ne s’acharne pas sur les gens qui ne peuvent pas se passer de chocolat ? Pour moi, c’est le même degré. De la même façon, moi je suis plutôt une accro aux bouquins. Il suffit de voir ma bibliothèque et le soin excessif que je lui porte. Et on ne me reproche pas de lire comme on reprochera à quelqu’un de jouer aux jeux vidéos. Pourtant le résultat est le même, tant que je lis, je ne sors pas, je ne vois pas du monde, je ne fais pas de sport, j’abîme un peu mes yeux… Et puis aimer jouer aux jeux vidéos n’est pas incompatible avec le fait d’aimer également sortir voir du monde et faire du sport, donc tant que les activités restent équilibrées, si on leur foutait la paix ?

Deuxième argument : les jeux vidéos rendent débiles. Ca me fait rire. Les jeux vidéos ont été développés pour permettre aux gens de se divertir. Est-ce que vous vous sentez plus intelligent quand vous vous posez devant la télé pour regarder Maison à Vendre ? Mais vous faites ça pour vous détendre, pas pour réfléchir me répondrez-vous. Et bien voilà. Les jeux vidéos, c’est le même principe. Et j’ai envie de dire, à côté, les jeux vidéos peuvent rendre intelligent grâce à leur interactivité. Parce que si vous pouvez mettre votre cerveau en mode off devant la télé, vous ne pouvez pas devant un jeu vidéo, sinon, basiquement, il ne se passe rien ! Comprendre comment fonctionne le jeu et ses contrôles, résoudre des énigmes pour avancer, persévérer pour surmonter un passage difficile ou même simplement être en éveil pour réagir au plus vite à un ennemi qui vous tire dessus, c’est déjà développer de nouvelles compétences. Et ça, c’est pour les joueurs de base comme moi, je ne parle même pas des gameurs qui cherchent le speedrun (finir un niveau avec un temps minimum) dont certains mettent en oeuvre des stratégies de fou pour gagner le moindre centième de seconde ou de ceux qui cherchent à finir le jeu en difficulté maximum.

Et enfin, le cliché le plus connu, le boss de fin des joueurs qui essaient de faire entendre raison à leurs détracteurs : « les jeux vidéos rendent violent ». Les jeux vidéos ne vont pas faire de votre enfant un monstre psychopathe sataniste qui assassine des bébés dans un pentacle, désolée. Alors oui, il crie peut-être comme un cinglé parce qu’il vient ENCORE de mourir au même endroit mais il ne s’énerve pas parce qu’il joue aux jeux vidéos, il s’énerve parce qu’il n’arrive pas à faire ce qu’il veut. Vous ne vous êtes jamais énervé parce que ça fait quinze fois que vous essayez désespérément d’emballer ce cadeau avec cette forme biscornue et un papier qui fait n’importe quoi ? C’est pareil. Et même si vous ça vous énerve de l’entendre crier : ce n’est pas grave. Si c’est une personne civilisée, allez lui en parler (pas tout de suite hein ? Quand il sera plus calme) et je suis certaine que vous trouverez un compromis. De plus, il faut arrêter de tout foutre sur le dos des jeux vidéos. Oui, il y a des gens peu recommandables qui jouent aux jeux vidéos, mais il y en a aussi qui lisent des livres. Est-ce qu’on doit brûler tous les livres parce qu’un sombre individu a commis un meurtre en s’inspirant d’un bouquin de Stephen King ? Les jeux vidéos sont un outil et les accuser de la violence de leur utilisateur, c’est aussi stupide que d’accuser un couteau d’avoir agressé quelqu’un. A la base, le couteau, il était juste là pour faire la cuisine. Je sais bien que la plupart d’entre nous n’ont rien écouté de leur unique année de philo, mais il ne peut y avoir bien ou mal qu’à partir du moment où il y a conscience. Un objet ne peut donc pas rendre quelqu’un violent.

Voilà en ce qui concerne mon avis. Si vous voulez en débattre dans les commentaires, libre à vous mais prenez garde à rester cordiaux sinon je me fâche ;). A la prochaine pour un nouvel article !

Publicité

10 commentaires sur “Pourquoi jouer aux jeux vidéos c’est OK ?

  1. Coucou !
    J’aurais pu t’en parler en privé (askip on se connaît), mais je trouvais ça plus sympa d’intervenir ici 🙂
    Du coup comme j’adoore les jeux vidéos (omg tu joues à Assassin’s Creed ? Alors ? Alors ? Attention, c’est chronophage x) ), cet article a plus piqué mon intérêt que les autres. (je les ai lu hein, d’ailleurs super Jbunzie, très belle découverte **), et j’ai envie de réagir sur quelque chose. On peut en débattre, avec plaisir ! 🙂
    Je commence: tu dis qu’il ne faut pas culpabiliser les « accro » aux jeux vidéos, que ce n’est pas une drogue dure… et tu compares avec les livres, et du coup je ne pense pas que tu sois une « accro » aux livres, mais plutôt que tu les aime excessivement. Etre accro, selon moi, c’est vraiment être sous l’emprise de quelque chose. Donc comme c’est le cas d’une drogue dure.
    De nos jours, tout peut devenir addictif : la drogue dure, la clope, les paris, les jeux vidéos, et même les livres je suis sûre ! On est accro tant qu’on a comportement addictif, et de ce fait, il y a beaucoup de gens qui sont comme ça avec les jeux vidéos : qui se laisse bouffer par ça, qui pensent que ça leur fait du bien, qui en abuse, et ça leur fait du mal. Pour donner une idée de ce que peut être l’addiction, y’avait ça comme vidéo qui explique beaucoup mieux que moi x) : https://www.youtube.com/watch?v=HUngLgGRJpo
    Alors j’ai pas la science infuse, mais il me semble que beaucoup (surtout au Japon) sont des accros aux jeux vidéos. Et ça leur fait du mal. En même temps, comment sortir d’une addiction ?
    J’ESPERE sincèrement ne pas passer pour une grosse rageuse de merde, j’exprime juste mon point de vue ! Et j’en profite pour en savoir plus à ce sujet te concernant ! Tu défends du coup ces accros, mais en sachant que certains en sont complètement addicts, qu’est-ce que tu en penses ? Ces personnes qui les culpabilise, leur pointe le doigt, ont peut-être raison de le faire ? Ca pourrait les remotiver et prévenir ceux qui tombent petit à petit là-dedans de faire attention ?
    Ton avis sur la question me laissait un peu sur ma faim, donc je voulais t’interroger 🙂
    Débizou !

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou Dodo ! Tu fais bien, merci de venir alimenter le débat !
      Pour Assassin’s Creed, oui, c’est très chronophage, c’est pour ça que j’évite de me mettre dessus trop souvent et quand je n’ai pas le temps, surtout que je n’aime pas quitter quand j’ai une mission en cours xD. Mais sinon il est génial ! La variété de game play, les graphismes, l’histoire… j’adore !
      Tu viens bien de revenir sur cette notion d’accro. C’est de ma faute, j’aurais dû préciser mais par là j’utilise le mot dans le sens qu’on lui donne familièrement, pas d’une addiction reconnue et avérée ! Dans ce cas précis, je pense que l’entourage ne peut plus rien faire parce qu’il est déjà trop tard. Je n’ai pas spécialement de connaissances médicales ou sociales mais pour moi, il est important de faire appel à des gens spécialisés comme en cas de dépendance à la drogue ou à l’alcool. En ce qui concerne les gens qui n’en sont pas à ce point, je pense que les culpabiliser et les montrer du doigt n’est pas une solution non plus. Quelque soit le sujet, je pense que ce n’est jamais une bonne méthode. Dans la plupart des cas, selon mon expérience, elle n’amène la personne qu’à se braquer et à des conflits stériles. Je ne dis pas non plus qu’il faut laisser faire et ignorer le problème bien sûr, seulement qu’il vaut mieux privilégier une autre approche, comme la discussion au calme, et surtout éviter l’accusation même « gentille ». Plutôt que de dire « tu joues trop aux jeux vidéos » tourner la phrase à la première personne « j’aimerais que tu joues moins aux jeux vidéos et qu’on aille plutôt se promener » par exemple. Ou encore, amener la personne à s’interroger plutôt que de la mettre devant un jugement intempestif. « Des fois je me demande si tu n’es pas un peu accro aux jeux vidéos, qu’est ce que tu en penses ? » Plutôt que « tu es drogué aux jeux vidéos ». Tu vois l’idée ? Une approche plus douce devrait permettre dans la plupart des cas de résoudre le problème plus efficacement à mon avis. Et si après évidemment ça ne fonctionne pas, il sera toujours temps de s’énerver un peu plus 😉
      D’ailleurs merci pour le lien, c’est assez enrichissant !

      J’aime

    2. Je poste juste un commentaire parce que vous avez déjà tout dit de ce que je voulais mettre x)
      Mais juste, ce n’est pas au Japon la plus grosse consommation de jeux-vidéo ou même les plus accrocs mais bien en Corée du Sud. Ils sont déjà super loin avec l’E-Sport, alors pour l’addiction…

      Et pour te convaincre, Célia, que les gens peuvent être accrocs à des jeux-vidéo (dans le sens addiction), il y a cette vidéo de DocSeven : https://www.youtube.com/watch?v=iVezyY7rLZQ
      Comme le titre de la vidéo le dit, ce sont des cas « extrêmes », mais de réels cas.
      Je tiens aussi à dire que certaines personnes sont accrocs au sexe comme au shopping, comme au smartphone ou à la nourriture. Du moment que c’est une activité qui nous fait plaisir, il y a risque d’addiction, donc les jeux-vidéo en font partie 😀

      Bisouilles ♥

      J’aime

      1. Pas besoin de me convaincre, je m’en rends bien compte ! Quoique… Après la vidéo de DocSeven, je ne pensais pas que ça puisse être à ce point. Mais encore une fois, j’utilisais le mot « accro » dans le sens mou du terme. Puisque ça a l’air de déranger, je vais éditer l’article pour rendre ça plus clair !

        J’aime

  2. Alors là pour le coup, je suis complètement d’accord !
    Les accuser en mode : »omg tu joues trop » ça ne sert strictement à rien. D’ailleurs, est-ce que ça produirait pas plutôt l’inverse ? Tu sais, les enfants tu leur dit : »ne fais pas ça, c’est pas bien », et l’enfant va le faire. Dire « tu joues trop, arrête » pourrait leur donner envie d’insister.
    Donc oui oui, l’approche douce, c’est chouette o/
    En fait c’était oui, le terme « accro » qui m’avait fait tiquer. Mais tu as bien répondu 😀

    J’aime

    1. On est d’accord, c’est complètement contre-productif. De toute manière, même dans le cas des vraies addictions, je pense que l’accusation, même justifiée ne sert à rien. Balancer aux autres leurs problèmes dans la figure ne sert à rien tant que le concerné refuse de voir les choses en face et là, malheureusement, il n’y a que lui qui peut faire le travail sur lui-même et personne d’autre…
      En tout cas, merci pour ton commentaire, tu me permets de préciser ma pensée et de rattraper mes abus de langage !

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s